Tout a commencé par de joyeux petits pots...
Au milieu du 19e siècle, Paris en lumières était l'endroit à ne pas manquer. Elle était en tête du monde de la mode, à l'origine du scandaleux cancan et éblouissante de par ses lumières, sa musique et ses théâtres. Paris est aussi le berceau du premier fard à joues en poudre au monde : le petit pot rond (Little Round Pot) créé par Bourjois. Depuis presque plus de 150 ans, toutes les générations adorent ces petits pots et leur contenu : un fard à joues léger qui s'harmonise impeccablement à la peau et qui est offert en teintes ravissantes. Le concept a peu changé depuis, mais a certes fait place à l'amélioration pour devenir un véritable produit culte. Aujourd'hui, plus de 3,5 millions de pots de fards à joues Bourjois sont vendus chaque année dans le monde entier.

Au 19e siècle, les femmes respectables portaient rarement du maquillage; les cosmétiques étaient réservés aux actrices et aux travailleuses de nuit. Lorsqu'elles désiraient avoir un teint plus lumineux, elles pinçaient leurs joues, frottaient du jus de betterave ou de fraise sur leur peau ou utilisaient du maquillage graisseux et inconfortable fait à partir de gras. Cependant, Alexander Napoléon Bourjois était destiné à changer toutes ces coutumes. Inspiré par le théâtre et sa passion pour les vedettes de la scène, il a créé un fard léger pour la scène et qui est devenu le « fournisseur officiel du théâtre impérial. » La toute première poudre « sèche » portait le nom de ROUGE FIN DE THÉÂTRE.

En 1863, la beauté du maquillage cuit Bourjois a redéfini le fard à joues tel qu'on le connaît aujourd'hui. M. Bourjois avait créé une poudre cuite colorée qui s'harmonisait merveilleusement à la peau et libérait un délicat parfum de rose. Ce tout premier fard cuit était plus facile à utiliser et laissait un fini naturel comparativement aux épaisses peintures graisseuses qui produisaient l'effet d'un masque. Le fard à joues était façonné dans la forme célèbre de dôme puis laissé à cuire à l'air dans une pièce sèche de l'usine Bourjois à Pantin (en banlieue de Paris). Après avoir été célèbre au théâtre, il a fait ensuite son entrée auprès de toutes les femmes sous forme de petits pots de carton joliment décorés avec pour slogan celui d'être « un produit de bonne qualité pour le théâtre et le quotidien ».

Jolis pots
À partir de 1879, on a attribué des noms à chaque pot pour en décrire la couleur. Un des premiers noms était Rosette Brune. Cette teinte classique existe encore aujourd'hui sous le nom de « Cendre de Rose Brune » et demeure un produit favori des consommatrices. En 1914, l'emballage du fard à joues s'est distingué par des pots de la même couleur que la teinte qu'ils renfermaient. Ce design est demeuré le même jusqu'en 1950, année où les pots ont été fabriqués avec une matière plus contemporaine. Les années 80 ont vu la marque s'agrandir avec une gamme de fards à paupières aux couleurs magnifiques. Au cours des 2 dernières décennies, les pots ont évolué et ont été modernisés pour accueillir miroir, applicateur et bouton-pression et s'ouvrir sur un arc-en-ciel de couleurs qui les rendent encore plus irrésistibles!